Comment fonctionne radiateur à champ de rayonnement inertiel ?

Le radiateur électrique à champ radiant peut maintenir une pièce à une température confortable grâce à un contrôle précis. Grâce à son fonctionnement électrique, ce radiateur est toujours plus économe en énergie que la plupart des options de chauffage sur le marché. Dans les sections suivantes, on va décrire le fonctionnement d'un radiateur à inertie.

Comment marche le radiateur à inertie ?

L'objectif principal d'un radiateur à inertie est de stocker le plus de chaleur possible afin de pouvoir la restituer progressivement sur une période prolongée. Pour plus de précision, visitez le lien de cet article. En effet, à l'intérieur du radiateur, un matériau réfringent stocke et diffuse doucement la chaleur par rayonnement infrarouge. Ce qui rend cela possible. Le stockage de la chaleur crée une inertie thermique, d'où son nom. En d'autres termes, le radiateur continuera à diffuser de la chaleur dans la pièce même si le chauffage est éteint. C'est un excellent moyen d'économiser de l'argent sur les factures d'énergie sans sacrifier le confort. Car, il peut chauffer une pièce tout aussi efficacement que d'autres méthodes tout en consommant beaucoup moins d'énergie. C'est pourquoi l'installation d'un radiateur efficace peut vous aider à économiser de l'argent.

Les deux catégories d'incertitude

Le bricoleur qui souhaite équiper son radiateur électrique d'inertie doit savoir qu'il existe deux types de fonctionnement : l'inertie sèche et l'inertie liquide. Pour générer de l'inertie thermique, les dispositifs radiateurs-inducteurs utilisent un corps de chauffe qui peut être liquide ou solide. Le matériau utilisé pour la production, comme la céramique ou le grès, donne souvent lieu à une inertie sèche (ou solide). Ils sont également constitués des plaques métalliques qui composent le matériau réfléchissant. Ces plaques métalliques sont chauffées par une résistance électrique. Les radiateurs à inertie liquide (ou fluide) sont constitués d'un liquide caloporteur. Ce fluide peut être constitué d'huile végétale, d'huile minérale, d'eau traitée au glycol ou même d'un sous-produit du pétrole. Ainsi, les résistances électriques sont immergées dans le liquide pour éviter la surchauffe.