L’intelligence artificielle intègre le secteur de l’aviation

L’intelligence artificielle, après avoir intégré l’informatique, la robotique, l’automobile, a pris corps dans l’aviation. On le remarque souvent dans les films et séries que l’avion est équipé d’un pilote automatique qui peut être déclenché en cas d’urgence. De la même manière, les avancées technologiques ont permis de créer des programmes informatiques capables de collecter des données et de reconfigurer le planning de vols afin de mieux les gérer.

L’intelligence artificielle et l’aviation

Au cours de l’année 2011, les programmes informatiques de la Nasa ont su collecter à travers les faibles signaux émis par le pilote, des informations contenant le rapport de ces derniers, celles liées à l’état de l’avion. Grâce à l’intelligence artificielle et le Big Data de Southwest Airlines, il était possible de collecter les données liées à la vitesse de l’air et celle de l’avion, la température ambiante. D’autres informations sont transmises comme la poussée maximale, le poids de l’avion. Ces dernières facilitent l’orientation des pilotes et estimant les incidents probables en temps réel afin de les éviter.

Quelques détails sur le premier vol

Le 18 décembre 2019, sur le sol de Toulouse, le premier vol intelligent avec l’Airbus A350 a été officiel. On n’en croyait pas jusqu’à ce que ça arrive. Le pilote était assis et n’a actionné que les gaz au démarrage de l’avion. Après cette étape, l’intelligence artificielle a pris la relève en conduisant l’avion jusqu’à la destination programmée. Le programme utilisé prend individuellement des décisions basées sur les différentes informations de l’environnement, de l’avion et autres données.
D’autres études sont en train d’être menées afin de permettre aux avions tout comme les voitures intelligentes, de repérer des incidents probables, des obstacles et de les éviter en menant à bon port les passagers. L’intégration totale de l’intelligence artificielle dans tous les domaines de l’aviation sera désormais possible.